Le blog de Boost
Les actualités de Boost

Réalisation Client - Plateforme Acesia pour Afnor Solutions Achats

Le 14 février 2013, 12:37 par Clementine Lucine

Afnor Solutions Achats conjugue innovation et professionnalisme pour accompagner et assister les entreprises et les collectivités dans la mise en place et la systématisation de démarches d’achats responsables et de consommation raisonnée. 

Ils nous ont sollicité pour la conception, le développement, l’hébergement sécurisé et la maintenance de l’outil ACESIA, qui est une plateforme conçue pour appréhender l’ensemble des enjeux RSE et inspirée des grands principes et questions centrales de la norme ISO 26000.

Ils souhaitent disposer d’une plateforme en conformité avec l’expression de leurs besoins, réalisée dans les temps impartis, parfaitement fonctionnelle et sécurisée, afin d’engager une phase de commercialisation auprès de leurs clients Grandes Entreprises.

L'objectif étant de trouver un partenaire capable d'accompagner la société à la fois sur la partie développement mais également sur la partie hébergement et infogérance de la solution. 

Les critères suivants rentrent en compte également : 

- Structure et pérennité de l’entreprise
- La compréhension et la prise en compte des enjeux métier du projet
- Expertise en termes de consulting, d’hébergement et de développements.
- Proximité du prestataire avec le siège
- Qualité et réactivité des services.

Nous avons le plaisir de travailler avec Afnor Solutions Achats pour développer leur application metier full web.

Grégory Vitti, Chef de projet, Afnor Solutions Achats : "Après une étude approfondie des différentes solutions disponibles, nous avons choisi de recourir aux services de la société BOOST pour le développement et l'hébergement de la plateforme ACESIA. La société nous a séduit par sa compétitivité, sa réactivité et son efficacité. BOOST a le potentiel pour accompagner aussi bien les PME que les grands comptes dans la mise en place de solutions innovantes."



Réseau Social d’Entreprise : votre productivité dépend de votre communication!

Le 12 juin 2012, 16:19 par Adeline Ventrone

Tout le monde connaît la nouvelle campagne publicitaire de Krys: "Avant j’étais…, mais ça c’était avant" ! En matière de réseau social d’entreprise, on pourra bientôt faire le même constat. Et je ne parle pas d’un constat négatif du genre "c’était mieux avant", mais plutôt un constat du type: "Les années 2010 ont remis la communication interne au cœur des préoccupations". Le développement des réseaux sociaux d’entreprise (ou RSE comme ils sont dénommés la plupart du temps) est la réponse à un monde de l’entreprise qui évolue tellement rapidement, dans une urgence constante, qu’on en a oublié jusqu’au fait de communiquer avec nos collègues.

Conséquences:
•  Déperdition de l’information
•  Perte d’esprit d’équipe
•  Dévalorisation de l’individu
•  Perte d’efficacité
•  Serveurs de messagerie saturés ("Aujourd'hui, un salarié peut recevoir jusqu'à 100 e-mails par jour. Et il passe 95 heures par an à rechercher des informations, soit un coût de près de 1 800 euros!" Source: Mindjet)… et j’en passe et des meilleures !

Le réseau social d’entreprise s’est donc développé pour lutter contre ces évolutions peu positives de nos fonctionnements intra-entreprises.
Mais finalement, qu’est ce qu’un réseau social d’entreprise ?
Rien de plus qu’une plateforme d’échanges entre professionnels, favorisant mutualisation, collaboration, créativité, proactivité, et donc pour le plus grand bonheur du dirigeant de l’entreprise comme pour celui de ses employés.

Tout un chacun peut s’exprimer et faire bénéficier ses collègues de ses expériences et de son savoir. Prenons l’exemple d’un projet. On constitue au sein de l’entreprise une équipe projet. On est bien obligé de limiter cette équipe à un nombre cohérent de participants. Pour autant, il s’avère que certaines personnes de l’entreprise pourraient être de très bons contributeurs au projet grâce au réseau social interne. En laissant à la plupart des employés la possibilité de s’exprimer sur les sujets de l’entreprise, vous offrez à vos projets une richesse de compétences inégalée.

VOTRE RESEAU SOCIAL FONCTIONNERA SI VOUS EVITEZ DE:
•  L’utiliser pour contrôler les échanges des ressources de l’entreprise et appliquer une politique de censure drastique. Dans ce cas de figure, les langues se délient et les informations empruntent d’autres canaux de communication. Toutefois, un processus de modération doit être mis en place. Précisez les règles du jeu au départ: ce qu’on doit éviter d’y poster, les sujets qui peuvent être tabous. Mais soyez rassurés, la plupart du temps, les employés s’autorégulent.
•  Proposer un  système de partage uniquement public et ne pas rendre possible la création de sous groupes d’échanges. Dans ce cas l’ensemble de l’auditoire risque d’être "pollué" par une communication pas toujours ciblée et, à terme, se désintéresser de l’outil.
•  Ne pas intégrer tous les formats de contenus. Dans un monde de plus en plus "digital", la communication verbale se conjugue avec communication visuelle (photos et vidéos), et sonore. Les échanges de tous types de contenus doivent être possibles, sous peine de créer de la frustration par rapport aux usages courants sur les réseaux grand-public.
•  Etre convaincu que le système de messagerie peut seul remplir ces objectifs. Effectivement, les personnes sont encore très attachées à la messagerie, mais son usage collaboratif est limité.
•  Vouloir aller trop vite : le déploiement d’un RSE doit se faire après avoir étudié les processus de communication au sein de l’entreprise, en prenant soin d’expliquer les objectifs et les avantages que chacun va en retirer.
•  Ne pas prévoir d'évaluation de son utilisation. On aura au préalable défini des indicateurs, pour en connaître le succès. Exemples: nombre de personnes ayant complété leur profil/ nombre de contributeurs (ajouts d’information, commentaires à des posts)/ nombre de solutions trouvées par ce biais (développements produits, propositions d’amélioration du service).
•  Imaginer que ce genre d’approche va à l’encontre de la productivité de l’entreprise. Bien au contraire, il est même risqué de ne pas tenir compte des usages qui se développent à vitesse « V » dans le domaine privé. Permettre à vos employés de retrouver ce type d’usage à des fins professionnelles ne pourra que servir votre entreprise !!!

Vous vous dites probablement « quels sont concrètement LES BENEFICES POUR MON ENTREPRISE ? ». Voici quelques uns des principaux retours que vous pouvez en attendre:
• Création de groupes de travail, d’équipes projets (notion de communautés)
• Mutualisation de l’information à travers un système Intranet
• Messagerie allégée et plus fonctionnelle
• Création d’un climat propice à la créativité et la contribution
• Valorisation des équipes et des personnes, partage des succès
• Culture d’entreprise renforcée
• Meilleure cohésion des équipes, notamment dans le cas des organisations multi-sites
• Développement de l’entraide, partage des bonnes pratiques
• Fidélisation des salariés


Exemple de mur d'entreprise Bureau Virtuel BOOST

Encore quelques doutes sur les GAINS DE PRODUCTIVITE ? Voici les résultats d’une études sur 2700 entreprises utilisatrices de réseaux sociaux:

Que vous soyez Dirigeant de votre entreprise, DRH, Directeur Commercial ou Marketing, Responsable de la Communication Interne, Chef de Projet, DSI, Knowledge Manager… vous êtes tous concernés et potentiels bénéficiaires de ce nouveau mode d’échange et de partage. Le Web 2.0 n’est pas une fable, le succès des réseaux sociaux grand-public en témoignent. D’après une étude de l’Observatoire des réseaux sociaux d’entreprise (source JournalDuNet juin 2012) "31% des grandes entreprises ont mis en œuvre un RSE et 64% mènent un projet". C’est maintenant au tour des entreprises plus petites de s’offrir cette évolution majeure.

Nous vous proposons de vous pencher sur la version professionnelle de cette évolution. Vous souhaitez en savoir plus sur le sujet ? Vous avez un projet en matière de RSE en 2012 ?  Contactez nous pour faire le point, préparer votre projet au mieux et DECOUVRIR NOTRE NOUVELLE PLATEFORME DE TRAVAIL COLLABORATIF



Cloud Computing, posez-vous les bonnes questions ?

Le 12 juin 2012, 13:14 par Adeline Ventrone

Le Cloud, c’était prévisible, tout le monde en parle. Vous vous demandez donc certainement "suis-je concerné ?" ou encore "qu’est-ce que mon entreprise va concrètement en retirer ?" BOOST pionnier français du modèle, vous éclaire sur le sujet. Voici quelques unes des questions auxquelles nous vous proposons de répondre.

"Combien le Cloud va-t-il me faire économiser ?"
Adeline Ventrone/BOOST: cette question est souvent la première posée.
Quelques chiffres percutants d’après une étude de Hurwitz & Associates: "Cela est vrai pour les PME comme les entreprises plus importantes. L’incidence sur le coût total de possession basé sur le Cloud, en comparaison du coût de possession sur site des solutions applicatives, est en moyenne:
     • 55% plus faible jusqu’à 52 utilisateurs
     • 50% plus faible jusqu’à 100 utilisateurs
     • 35% plus faible jusqu’à 200 utilisateurs."

"Mais comment évaluer un retour sur investissement présumé, si on ne connait pas le montant des coûts de fonctionnement actuels ?"
BOOST: Si vous voulez creuser le sujet, nous pouvons vous aider à le faire, notamment pour identifier certains des coûts "cachés" du système existant de l’entreprise:
- coût des contrats de services inadaptés ?
- coût des failles de sécurité. Exemples: incidence d’un arrêt serveur ? délai moyen de rétablissement ?
- coût de stockage des données ?
- coût des évolutions de l’architecture du système d’information ?
- coût de l’intégration d’une nouvelle équipe dans le système d’information. Exemples : temps d’installation ? d’équipement des nouveaux postes ?…

Retenez  bien qu’il n’y a pas de formule magique pour calculer cela.

Il y a en revanche des chiffres qui parlent d’eux-mêmes. D’après un modèle conçu par GARTNER et adapté par eKUB (modèle TCO), voici la répartition moyenne des coûts informatiques induits par l’utilisation et la possession d’un poste/par utilisateur (Source eKub/Gartner):

 

Voici quelques pistes de réflexion quant aux coûts informatiques de votre entreprise. Même si la question du ROI est tout à fait légitime, ce n’est donc pas la motivation première qui doit vous conduire vers une stratégie Cloud.

"Quels sont alors les principaux bénéfices du Cloud Computing pour mon entreprise?"
BOOST: Rien de plus parlant qu’un schéma pour illustrer les domaines sur lesquels une stratégie Cloud va intervenir et ce qu’elle peut fondamentalement changer dans l’entreprise…

Le train est en marche, ne le manquez pas !

Vous voulez découvrir comment rendre votre entreprise plus performante ?
Contactez nous pour UNE ETUDE PERSONNALISEE



Comment choisir un fournisseur Cloud dans la nébuleuse des offres du marché ?

Le 22 mars 2012, 11:34 par Clementine Lucine

Pourquoi BOOST pourrait être ma solution ?

- Parce que notre catalogue de services est construit sur une approche personnalisée et sur mesure.

-
Parce que nous sommes capables de vous proposer une transition progressive vers le Cloud Computing, adaptée à votre environnement informatique spécifique.

-
Parce que nous considérons les services du point de vue de nos clients, plutôt que de nous concentrer sur nous-même pour produire des services.

           

Cet état d’esprit, fondement de notre réussite, nous différencie des acteurs du Cloud de masse.

Nous privilégions la proximité : vous bénéficiez d’un interlocuteur dédié. Votre expert BOOST vous rencontre et vous suit : Il intègre votre stratégie. 

-
Il s’appuie sur des modèles Cloud de référence conçus sur la base de notre expérience. Il établit avec vous un nouveau schéma de gouvernance IT : processus, règles, organisation, outils.

-
Vous définissez ensemble un modèle d’interopérabilité entre votre infrastructure hébergée dédiée et votre environnement local existant (imprimantes, service d’annuaire, mobilité, …).

Les équipes d’ingénieurs BOOST réalisent ensuite le déploiement de votre projet, tandis que votre référent technique assure à vos côtés la transition des collaborateurs vers le Cloud.

En exploitation, votre architecture est monitorée et maintenue sur des technologies dernière génération. Vous gardez un contact permanent avec nous afin d’optimiser continuellement vos besoins.



C’est ainsi que plus de 300 clients nous ont fait confiance depuis 11 ans.
 



 

 



13 points stratégiques pour vous éditeurs

Le 15 février 2012, 19:57 par Clementine Lucine

L’équipe Consulting métier Cloud de BOOST vous aidera à répondre aux 
                             questions stratégiques que vous vous posez.

                                                       CONTACTEZ-NOUS

                               

Pionner du cloud computing et reconnu par de grands Editeurs Nationaux notre métier est d’ apporter une réponse concrète à ces axes stratégiques.
Depuis 11 ans nous nous consacrons à l’étude de faisabilité de projets SaaS et leur mise en œuvre. De grands comptes nous font déjà confiance tels que Carl Software, SKF, Avanti Technologies, XL Soft, Memsoft ou encore Divalto.

                           POUR PLUS D'INFORMATIONS, VISITEZ NOTRE PAGE 
                                         SPECIALE EDITEURS & INTEGRATEURS.




"EN PARTICIPANT A NOTRE PROGRAMME EDITEUR 2012, VOUS BENEFICIEZ DE NOTRE BUREAU VIRTUEL PERSONNALISE MAIS AUSSI DE CONDITIONS PARTICULIERES SUR LES ABONNEMENTS... !"





LES 13 QUESTIONS STRATEGIQUES A SE POSER POUR CONCEVOIR
UNE POLITIQUE EDITEUR CLOUD COMPUTING :



1. Quels sont les grands mouvements en cours du marché Cloud Computing ?

2. Quels sont les facteurs clés du développement du Cloud en général et du SaaS en particulier ?

3. Quels sont les freins du modèle Cloud ?

4. Mon logiciel est-il déjà orienté Web ? est-il compatible SaaS ?

5. Quelles architectures techniques sont envisageables ?

6. Quels types de projets clients sont compatibles au Cloud Computing ?

7. La gestion des abonnements : une nouvelle administration des ventes à organiser ? un nouveau mode de trésorerie ?

8. Quels sont les éléments clés à identifier pour gérer les risques et les éléments de réversibilité ?

9. Quelles sont les limites techniques du Cloud pour moi en tant qu’éditeur ? pour mes clients ?

10. Quelles sont les contraintes juridiques et légales à intégrer dans mes contrats ? Quelles garanties et quel SLA dois-je exiger auprès de mon partenaire hébergeur ?

11. Quels impacts aura le Cloud Computing sur ma politique marketing, commerciale, sur la rémunération variables de ma force de vente ?

12. Quel accompagnement dois-je envisager pour la résistance au changement de mes collaborateurs ? de mes clients ?

13. Quelles expériences utilisateur dois-je proposer à mes clients ? les services autour du Cloud dont ils ont besoin ?



Boost, le blog !!

Bienvenue dans notre section actualités.

Calendrier

<<  novembre 2018  >>
lumamejevesadi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
3456789